Drapeau, emblème et blason

Drapeau, emblème et blason I

L'origine historique des drapeaux naît de l'apparition de signes distinctifs dotés d'objectifs militaires. Etoffes où les rois et les nobles qui allaient à la guerre dessinaient les figures de leurs écus ou leurs blasons afin d'identifier leurs armées. Ils les décoraient avec leurs couleurs de façon à ce que les combattants puissent les distinguer lors des batailles.

Le drapeau hissé dans les campements militaires était aussi un signe qui contribuait à l'ordre de la distribution des effectifs, et le fait de l'arborer dans les châteaux et les bâtiments signifiait que le seigneur était présent. Mais, ce qui était vraiment important ce n'était pas le drapeau en soi mais le blason qui se voyait sur cette étoffe hissée. En Espagne, et contrairement aux coutumes romaines, c'est à travers l'invasion des peuples germaniques- des wisigoths- que s'est introduite la coutume de décorer les boucliers avec des couleurs ou des figures symboliques, une tradition du haut Moyen-âge qui avec le temps a laissé place à l'apparition d'écus ou de blasons au cours des XI et XII siècles.

Selon la légende, c'est le roi Pelayo qui a fait peindre un lion sur son bouclier en reconnaissance après en avoir tué un, après la bataille de Guadalete lorsqu' il a été fait prisonnier à Córdoba. La figure héraldique du lion passera ensuite à ses descendants, qui étaient les Rois d' Oviedo, et ensuite à ceux de  León. Les autres explications historiques sont un peu moins romantiques; elles péfèrent attribuer l'origine de la figure du lion au titre du propre Royaume de León, dont le nom a évolué du mot latin de "Legio" (de la Legio VII Gemina qui a eu son campement là-bas) au mot "Leo".

Le château a aussi sa propre chronique: on dit que c'est le comte Fernán González qui a fait peindre un château sur son écu, pour montrer qu'il avait conquis la souveraineté de Castilla lorsqu'il a réussi à ce que le Roi lui reconnaisse l'hérédité de son titre de comte.


Junta de Castilla y León